Décès de la fille de l'archiprêtre Alexandre Kargon Version imprimable Suggérer par mail

Tatiana Alexandrovna Pometisch est décédée le 8 décembre 2012. Priez pour le repos de son âme.

Le 9e jour de son décès sera le 16 décembre, et le 40e jour, le 16 janvier.

Samedi 8 décembre 2012, une de nos paroissiennes depuis plus de 50 ans, Tatiana Pometisch, est décédée à cinq heures du  matin. C'était la fille de l'archiprêtre Alexandre Kargon. Agée de 90 ans, veuve d'Ilia Alexandrovitch Pometisch, elle avait deux enfants, un fils Michel (mort tragiquement il y a 34 ans) et une fille Anne. Tatiana Alexandrovna a longtemps travaillé à la Croix Rouge à Genève. Ilia et Tatiana étaient des personnes bonnes et accueillantes, la porte de leur maison était toujours ouverte aux visiteurs qu'ils recevaient généreusement. Les funérailles de Tatiana nouvellement décédée ont été célébrées le mardi 11 décembre à Contamine-sur-Arve, en France, où ils demeuraient depuis de nombreuses années. L'inhumation de la défunte a eu lieu au cimetière local.

L'archiprêtre Alexandre Kargon (1900-1992), était un éminent intellectuel qui a consacré toute sa vie au service de Dieu et de sa patrie la Russie. Il est devenu prêtre dans les années 1960. Auparavant, en plus de ses occupations et de son travail, il a consacré beaucoup d'énergie à l'activité pédagogique avec la jeunesse. Le père Alexandre a fondé à Lyon une des filiales de l'Oganisation de jeunesse des «Vitiaz» dont le but est l'éducation et la pédagogie des jeunes et adolescents qui consiste à raffermir en eux les liens avec la tradition orthodoxe et la connaissance de leurs racines qui les lient à la Russie historique.

Ensuite, une fois à la retraite, il put consacrer sa vie entièrement à Dieu et à l'Eglise russe. Il a été ordonné prêtre par Mgr Antony de bienheureuse mémoire, archevêque de Genève et de l'Europe Occidentale, dans la Cathédrale de l'Exaltation de la Croix à Genève. Ensuite il fut nommé recteur de l'église de la Protection de la Mère de Dieu à Zürich, après le décès du fondateur de cette paroisse, l'archiprêtre David Tchouboff. En plus de Zürich, le père Alexandre s'occupait de la paroisse de Bâle et de la maison de retraite de Berlingen où il y avait une petite église.

Un évènement exceptionnel eut lieu dans les années 1970: le départ à l'étranger d'Alexandre Isaevitch Soljénitsine, dont les oeuvres historico-littéraires ont retenti à travers le monde et ont forcé beaucoup de gens à ouvrir les yeux sur la réalité de la situation dans la Russie persécutée. Il est arrivé à Zürich avec sa famille où tout naturellement ils devinrent les ouailles du père Alexandre Kargon qui, en tant que bon et sage pasteur, était en conformité d'idées avec eux. Aujourd'hui la famille Soljénitsine continue de révérer sa mémoire.

Un autre homme de lettres éminent, historien de l'Eglise russe de la période 1920-1940, maintenant décédé, Anatole Krasnov-Levitine a trouvé à Zürich auprès du père Kargon un foyer spirituel en tant que paroissien de l'église de la Protection de la Très Sainte Mère de Dieu.

Le père Alexandre s'est éteint en novembre 1992, il y a vingt ans.

MÉMOIRE ÉTERNELLE À L'ARCHIPRÊTRE ALEXANDRE ET À SA FILLE TATIANA NOUVELLEMENT DÉCÉDÉE !

 

p. Alexandre Kargon

 





























(Sur la photographie de l'Assemblée diocésaine tenue à Lyon en 1978, le père Alexandre est le dernier à droite, au premier rang.)
 
< Précédent   Suivant >