Fête patronale de la Cathédrale de Genève Version imprimable Suggérer par mail

croix_2009.jpg














Les samedi 13/26 et dimanche 14/27 septembre se sont déroulées les festivités à l’occasion de la fête de l’Exaltation de la Vénérable et Vivifiante Croix du Seigneur, sous le vocable de laquelle se trouve la Cathédrale orthodoxe russe de Genève.

A cette occasion, S.E. Mgr Gabriel de Comane,
Archevêque des paroisses de tradition russe en Europe occidentale et Exarque du Patriarche œcuménique, a été invité par S.E. Mgr Michel, Evêque de Genève et d’Europe occidentale, à venir partager les solennités de cette grande fête.

Les Vigiles du samedi soir ainsi que le rite de l’exaltation de la Croix ont été célébrés par les deux évêques, entourés du clergé de la Cathédrale (les archiprêtres Paul Tzvetkoff et Emilien Pocinoc, le prêtre Adrien Echevarria, les protodiacres Pierre Figurek et Georges Jonneret) auxquels se sont joints l’archiprêtre Michel Gundaev (de la paroisse du Patriarcat de Moscou à Genève), le protodiacre Michel Vernaz (de Vevey), le hiérodiacre Athanase (Buk), cellulaire de Mgr Gabriel, et les diacres Georges Machtalère (de Luxembourg) et Alexandre Sadkowski (de la paroisse francophone du Patriarcat de Constantinople à Chambésy, canton de Genève).

Le dimanche, lors de la lecture de la Sixième Heure, Mgr Michel a ordonné hypodiacre le lecteur  Claude Lopez-Ginisty (auteur et traducteur de nombreux ouvrages, rédacteur d’un blog orthodoxe fort intéressant) de l’église Sainte Barbara à Vevey. La Divine Liturgie - à laquelle s’est joint l’archimandrite Martin (de Caflisch), higoumène du Monastère de la Sainte Trinité, à Dompierre (canton de Vaud) - a rassemblé un très grand nombre de fidèles et de communiants. Après la procession autour de l’église et le molében, les deux évêques ont exprimés leur joie d’avoir pu se retrouver autour du même autel (ils avaient déjà eu l’occasion de célébrer ensemble). Mgr Gabriel a donné une panaghia à Mgr Michel, lequel, à son tour, a offert à son hôte une copie de l’icône de la Mère de Dieu de Koursk.

Un repas paroissial rassembla enfin une centaine de convives dans une atmosphère fraternelle et détendue.
 
< Précédent   Suivant >